background img

Comment trouver le bon taux d’intérêt ?

Il est facile de décider de contracter ou non un prêt commercial. Si le taux d’intérêt est « bas », vous devez contracter le prêt. Si le taux de prêt est « élevé », vous ne devez pas le faire. Facile, n’est-ce pas ? Ça ne marche pas comme ça !

En tant que PDG de Camino Financial, nous avons financé des millions de dollars en prêts aux petites entreprises avec des taux d’intérêt annualisés allant de 12 % à 29 %. De temps en temps, je rencontre des entrepreneurs qui restent sans voix à l’idée de payer un taux d’intérêt supérieur à 20 %. Ma réponse est simple :

A découvrir également : Comment la contribution à la radiodiffusion publique est-elle payée ?

Ne contractez un prêt que lorsque vous obtenez un retour sur investissement positif.

Il est courant d’entendre des histoires d’entrepreneurs comme Steve Jobs, qui ont emprunté à des taux d’intérêt bien supérieurs à 20 % et ont fait des milliards. Ces entrepreneurs savent comment utiliser l’argent des autres pour gagner de l’argent, gagnant jusqu’à 200 % du retour sur investissement. En regardant les prix de dans cette perspective, un coût du capital de 20 % semble vraiment faible pour un rendement aussi important, n’est-ce pas ?

A lire également : Quelles sont les conditions requises pour louer une maison ?

Ne vous méprenez pas, je comprends qu’il semble fou pour les propriétaires d’entreprise de réaliser des bénéfices de 200 % en investissant dans leur entreprise. En fait, je n’appuie pas les propriétaires d’entreprise qui acceptent des prêts Camino Financial sans une évaluation adéquate de l’utilisation des revenus et du rendement potentiel du capital investi. Je ne pense pas non plus que les prêts à des taux d’intérêt supérieurs à 20 % soient viables à long terme pour aucune entreprise, même Apple (avec une dette de 3,6 %).

« Un taux d’intérêt est juste si le coût du prêt génère un retour sur investissement positif. » -Sean Salas

Dans cet article, passons en revue les questions que vous pourriez vous poser sur les taux d’intérêt sur les prêts aux entreprises et donnons 5 conseils pour vous aider, en tant que propriétaire d’une petite entreprise, à déterminer si le prix d’un prêt est juste.

Nous répondons à vos questions concernant les taux d’intérêt sur les prêts commerciaux

Quels sont les taux actuels des prêts aux entreprises ?

Taux d’intérêt annuels (TAP) actuels sur les prêts aux entreprises de différents prêteurs :

  • Banques et coopératives de crédit : 4 % à 13 %
  • Prêts SBA :
    • Prêts 7 (a) : 50 % — 11,25 %
    • Prêts CDC 504 : environ 2,90 % — 3,25 %
    • Prêts en cas de catastrophe naturelle : 00 % sans crédit disponible ailleurs, ou 8,00 % avec crédit disponible ailleurs
  • Prêts en ligne : 7 % -100 %

Le tarif Le taux d’intérêt moyen d’un prêt commercial peut varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs : le prêteur, le type de prêt que vous demandez, votre propre situation (comme votre cote de crédit) et le montant et les conditions ou la durée du prêt.

Les prêts commerciaux des prêteurs traditionnels, tels que les banques ou les coopératives de crédit, peuvent avoir un TAP (taux de pourcentage annuel) allant de 4 % à 13 %, et les taux d’intérêt sur les prêts SBA peuvent être encore plus bas, selon le type de prêt. D’autre part, les prêteurs alternatifs ou les prêts en ligne peuvent avoir des taux de pourcentage annuels allant de 7 % à 100 %. De plus, lorsque vous comparez les taux, n’oubliez pas qu’ils sont en constante évolution.

À première vue, il peut sembler qu’un prêt traditionnel serait la meilleure option, en fonction des taux d’intérêt moyens qu’ils offrent. Toutefois, nous vous recommandons de ne pas demander de prêt automatiquement. dans une banque, car le coût et le taux d’intérêt ne sont pas nécessairement les seuls facteurs à prendre en compte. De nombreux propriétaires de petites entreprises ne répondent pas aux critères stricts et vous devriez également envisager des frais supplémentaires (frais de clôture, frais de traitement, pénalités de retard de paiement, etc.)

Quelle banque offre le taux d’intérêt le plus bas pour les prêts commerciaux ?

Les

prêts SBA 7 (a) ont actuellement le TAP le plus bas – 6,50 %, ce qui peut atteindre 11,25 % en fonction de la taille du prêt, de la durée du prêt, des besoins de l’emprunteur, etc.

Lire la suite… Comment choisir un prêt commercial : comparer les taux d’intérêt

Quelles sont les conditions habituelles des prêts commerciaux ?

Vous trouverez ci-dessous les modalités de remboursement les plus courantes des prêts commerciaux :

  • Prêts de la SBA : 6-25 ans.
  • Prêts bancaires traditionnels : 3 à 10 ans.
  • Prêts aux entreprises à moyen terme : 1 à 5 ans.
  • Prêts commerciaux à court terme : 3 à 18 mois.

Existe-t-il une formule pour savoir quel taux d’intérêt est juste ?

Il n’existe pas de formule magique qui vous indique exactement quel taux d’intérêt serait idéal, car votre situation, les exigences auxquelles vous répondez et les besoins de votre entreprise joueront un rôle essentiel pour déterminer ce qui est équitable. Le prêt vous rapportera-t-il un retour sur investissement ? Le prêteur de votre choix a-t-il moins d’exigences de prêt que les autres prêteurs, même s’il a un coût plus élevé ? Telles sont, entre autres, les questions que vous devrez vous poser.

Nous vous invitons à lire ce qui suit pour savoir si le taux d’intérêt sur un prêt commercial que vous envisagez est équitable.

Si vous payez actuellement votre et après avoir lu ceci, vous pensez que vous payez trop d’intérêts, lisez Comment réduire les taux d’intérêt élevés sur votre prêt commercial

Comment savoir si le taux d’intérêt d’un prêt commercial est équitable ?

Il suffit de suivre ces conseils :

1. Calculer le retour sur investissement du prêt

Examinons rapidement la formule de retour sur investissement, également connue sous le nom de ROI (Return On Investment) : Bénéfice net d’investissement ÷ Coût total de l’investissement

Je vais utiliser un exemple simple pour m’assurer que nous comprenons bien la formule : disons que Sofia achète des actions de la société AYZ pour 1 000$, puis les vend pour 1 200$. Dans ce cas, le Le bénéfice net d’investissement de Sofia serait de 200$ (1 200$ — 1 000$ = 200$). Si je le divise par 1 000$ (le coût de l’investissement), il en résulte un retour sur investissement de 20 %.

Est-ce logique ? Bon, c’est le moment d’appliquer cette formule à un prêt. Pour cela, j’utiliserai le Calculateur de prêts aux entreprises de Camino Financial.

Supposons que vous soyez un fournisseur de tortilla. Vous êtes actuellement tellement demandé que vous devez acheter un autre mélangeur de pâte à tortilla qui coûte 10 000$. La bonne nouvelle est qu’une fois que vous achetez le nouveau mélangeur, vous pouvez gagner 5 000$ de plus par an en vendant plus de tortillas. Comme vous n’avez pas 10 000$ sur votre compte bancaire, vous décidez d’emprunter auprès de Camino Financial, qui vous offre un prêt de 3 ans avec un taux d’intérêt de 24 %. Pour vous assurer que ce prêt génère un retour sur investissement positif, vous effectuez les opérations de retour sur investissement rapide (ROI) :

  1. Accédez au Calculateur de prêts aux entreprises Camino Financial et vérifiez qu’un prêt commercial de 3 ans à un taux d’intérêt annualisé de 24 % a un coût total de 4 822,83$ , frais de clôture compris
  2. Calculez ensuite le bénéfice en espèces brut de l’achat d’un mélangeur de pâte à tortilla sur la durée du prêt de 3 ans : 15 000$ (5 000$ x 3 ans)
  3. Calculez ensuite le bénéfice net sur la durée du prêt : 15 000$ (bénéfice total en espèces)4 822,83$ (coût total de l’investissement) = 10 177,17$
  4. Calculez maintenant la formule de retour sur investissement : 10 177$ (bénéfice net) ÷ 4 822,83$ (coût total de l’investissement) = 211 %

Dans ce cas, le prêt de 10 000$ à un taux d’intérêt annuel de 24 % donne au propriétaire de l’entreprise un retour sur investissement de 211 %. Pensez-vous que c’est un investissement juste ou plutôt EXCELLENT ?

2. Comprenez qu’il faut commencer quelque part

Les propriétaires de les petites entreprises qui ne peuvent pas obtenir de prêt d’une banque sont probablement parce qu’elles ont des antécédents de crédit limités ou simplement parce qu’ils ne l’ont pas.

C’est un fait amusant pour les prêteurs : la plupart des prêteurs dont les taux d’intérêt se situent entre 5 et 9 % ne veulent pas être les premiers à prêter du capital à une entreprise. La raison en est que l’entreprise en question n’a pas d’antécédents de crédit prouvant sa capacité à rembourser le prêt.

Une autre raison peut être que vous avez des antécédents de crédit, personnels ou professionnels, mais il s’agit d’antécédents de paiements en retard. Cela signifie que vous devez reconstituer votre historique de crédit.

Que vous créiez ou que vous reconstruisez votre crédit, chaque propriétaire d’entreprise doit commencer à un moment donné. Ce point de départ diffère en fonction de nombreuses variables :

  • Avez-vous une garantie pour vous assurer que le prêt est remboursé ?
  • Le gouvernement est-il offrir un financement subventionné par le biais de programmes de prêts SBA ?
  • À quelle vitesse avez-vous besoin de capitaux ?
  • Depuis combien de temps exploitez-vous votre entreprise ?
  • Quel est le bénéfice de trésorerie généré actuellement par votre entreprise ?
  • Quel est votre pointage de crédit personnel ?
  • Possédez-vous tous les documents financiers et juridiques nécessaires pour demander un prêt ?
  • À quoi allez-vous utiliser le capital ?
  • Quelle est la nature de votre entreprise ?

Selon les réponses à ces questions liées au crédit, le point de départ du taux d’intérêt peut varier de 6 % à 40 % selon le prêteur et le type de prêt. Une chose est sûre : il faut commencer quelque part. À mesure que vous établissez une relation avec votre prêteur en effectuant des remboursements et en développant votre entreprise, votre taux d’intérêt diminuera progressivement.

3. Comprendre les garanties du

prêt La garantie ou la garantie a l’impact le plus important sur le taux d’intérêt du prêt. Pensez-y du point de vue du prêteur :

Dans l’exemple A, une société de financement d’équipement prête 10 000$ à Miguel pour acheter un nouveau réfrigérateur. En garantie, l’emprunteur offre un véhicule d’une valeur de 5 000$. De plus, le prêteur place un privilège sur le réfrigérateur en cas de défaut. Un an plus tard, Miguel ferme son entreprise et n’a plus de liquidités pour rembourser son prêt, se retrouvant avec un solde impayé sur son prêt de 7 000$. À ce stade, la société de financement collecte la garantie de 5 000$ du véhicule, ainsi que du réfrigérateur, dont la valeur résiduelle est de 5 000$. En cas de défaillance, les pertes de la société financière sont recouvrées à 140 % de la valeur de la garantie. En outre, les intérêts perçus permettent de couvrir le coût des services de recouvrement et d’obtenir une marge de avantage. Même en cas de défaillance, le prêt peut être rentable pour la société de financement. Pour cette raison, il est conseillé de rechercher des prêts qui exigent une garantie à un chiffre.

Dans l’exemple B, Camino Financial prête 10 000$ à Miguel pour acheter le réfrigérateur. Camino Financial n’exige pas de garantie, mais demande un privilège sur le réfrigérateur et une garantie personnelle. Comme dans l’exemple A, Miguel ne peut plus rembourser le prêt après un an et il a un solde impayé de 7 000$. Camino Financial récupère donc le réfrigérateur d’une valeur résiduelle de 5 000$, ce qui entraîne une perte en capital totale de 2 000$ plus les dépenses liées à l’entretien et à la clôture du prêt. Pour que les prêts non garantis soient rentables pour tout prêteur, les intérêts facturés à l’emprunteur doivent être suffisants pour couvrir les pertes potentielles en capital collectes gains.

Pour cette raison, les prêts non garantis ont tendance à avoir des taux d’intérêt plus élevés, des montants de prêts plus faibles et des délais de remboursement plus courts. Au fur et à mesure que l’emprunteur établit une relation et un historique de remboursement avec le prêteur, il aura la possibilité de refinancer le prêt avec plus de capitaux propres et des taux d’intérêt plus bas.

Pour en savoir plus sur la signification du terme « garantie », consultez notre article sur les prêts non garantis.

4. Faites attention aux détails

De nombreux prêteurs présentent les conditions des prêts de différentes manières pour différentes raisons. Voici une liste des éléments importants d’un prêt que vous devez comprendre et prendre en compte :

  • Taux d’intérêt : Assurez-vous de bien comprendre si le taux d’intérêt est annuel ou mensuel. Les prêteurs à court terme, comme Camino Financial, préfèrent calculer les taux d’intérêt sur une base mensuel.
  • Facteur de taux : De nombreux prêteurs commerciaux à court terme citent les prix à un taux de facteur. Si le taux de facteur est de 1,25, cela signifie que pour chaque dollar emprunté, vous devez rembourser 1,25$. Dans ce scénario, le coût de financement est de 0,25$. De nombreux propriétaires d’entreprise ont des problèmes lorsqu’ils supposent que le taux de facteur de 1,25 équivaut à un taux d’intérêt de 25 %. Ce n’est pas comme ça ! En fait, si quelqu’un indique un taux de facteur sur un prêt dont la durée est inférieure à 24 mois, le taux d’intérêt implicite peut être nettement plus élevé que prévu. Par exemple, le taux de facteur de 1,25 sur un prêt à terme de 12 mois équivaut à un taux d’intérêt annualisé de 43,5 %.
  • Frais : Les prêts aux petites entreprises comportent des coûts de clôture compris entre 4 % et 7 %. Les autres frais possibles sont ceux des retards de paiement et des frais de garantie SBA. Assurez-vous de calculer tous les tarifs applicable lors du calcul de votre retour sur investissement. Chez Camino Financial, notre calculateur de prêt commercial inclut le coût total du prêt, y compris les coûts de clôture. Nous n’avons aucun coût de transfert ou de paperasse.
  • Taux de pourcentage annuel (TAP) : Le TAP est égal au taux d’intérêt annualisé plus les frais annualisés facturés par la société de financement. Les TAP peuvent être utiles lorsque vous comparez le coût de plusieurs options d’emprunt.
  • Fréquence de paiement : Faites attention à la fréquence de remboursement de votre prêt. Les fréquences de remboursement quotidiennes ou hebdomadaires peuvent compromettre l’objectif du prêt, car elles rendent le remboursement plus difficile, en particulier lorsque les fonds sont utilisés à des fins de fonds de roulement.
  • Conditions de paiement : Lorsque vous calculez le retour sur investissement, tenez compte du temps qu’il vous faudra pour réaliser un retour sur investissement complet. Revenons à l’exemple où vous avez acheté un mélangeur de pâte à tortilla avec un retour sur investissement de 211 % : imaginez que la durée du prêt n’était que de 12 mois au lieu de 3 ans. Supposons également que générer de l’argent avec le nouveau mélangeur prend deux ans, de sorte que vous n’auriez pas de nouveaux bénéfices la première année. Dans ce cas, le retour sur investissement à court terme est vraiment négatif compte tenu de l’écart entre le court terme auquel vous devez rembourser le prêt et le temps nécessaire pour réaliser un profit sur l’investissement.
  • Pénalités de remboursement anticipé : Il est formidable de pouvoir rembourser un prêt plus tôt sans frais, surtout lorsque vous réalisez un profit sur l’investissement plus tôt que prévu. Dans ce cas, vous pouvez finir par rembourser le prêt et économiser sur les frais d’intérêt, augmentant ainsi votre retour sur investissement global. Malheureusement, il est peu probable que les prêteurs autorisent le remboursement anticipé du prêt, car ils gagnent moins d’argent en contractant le risque de capital. Pour cette raison, de nombreux prêteurs imposent une pénalité pour paiement anticipé. Chez CF, nous ne facturons aucune pénalité pour paiement anticipé. Remarque importante : Méfiez-vous des prêteurs qui citent à un taux de facteur tout en affirmant qu’ « il n’y a pas de pénalité pour paiement anticipé ». Cette déclaration est très trompeuse, car le solde total du taux de facteur doit être payé intégralement, quel que soit le moment du remboursement. Le raisonnement du prêteur est le suivant : techniquement, il ne vous facture pas davantage pour payer avant le remboursement prévu. Très malin.

5. Tenez compte du prix à payer pour ne pas emprunter

Vous avez probablement déjà imaginé les avantages d’obtenir un prêt commercial, mais il est également important de calculer le coût de ne pas contracter le prêt, également connu sous le nom de coût d’opportunité.

Prenons l’exemple suivant pour évaluer le coût de l’opportunité : supposons que vous soyez détaillant de bijoux haut de gamme et vous trouvez l’occasion unique d’acheter un lot limité de bijoux à prix élevé, d’une valeur d’un million de dollars, avec un rabais de 90 %. Le seul inconvénient est que vous devez acheter des stocks d’une valeur de 100 000$ en 5 jours ; sinon, l’offre ne sera pas disponible. Il s’agit d’un exemple extrême où le coût de ne pas acheter cet inventaire pourrait entraîner une perte de 900 000$ en gains de trésorerie. Donc, techniquement, vous obtenez un retour sur investissement positif tant que le coût d’emprunt de 100 000$ ne dépasse pas 900 000$.

Regardons un autre exemple qui tient compte de la question du temps. La souscrire un prêt accélère la croissance d’une entreprise. Sinon, un propriétaire d’entreprise doit attendre de générer suffisamment de capital pour réaliser le même investissement. Dans certaines entreprises, cette vitesse est un facteur essentiel, mais une croissance accélérée comporte des risques. Si l’entreprise est obligée de cesser de payer un prêt, le propriétaire met en péril son pointage de crédit, sa garantie et ses biens personnels. Il est donc important d’évaluer s’il est vraiment utile d’essayer d’accélérer la croissance. Pour évaluer ce coût d’opportunité, posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce que je risque mes biens personnels et ma garantie ? Cela vaut-il la peine de perdre tout cela pour grandir plus vite ?
  • À quelle fréquence existe-t-il d’excellentes opportunités d’augmenter le retour sur investissement de mon entreprise ?
  • À quelle vitesse mes concurrents croissent-ils ? Et si je ne m’épanouis pas aussi vite qu’eux ?
  • Puis-je rembourser le prêt même s’il ne prospère pas aussi rapidement que prévu ?

Camino Financial : Des taux d’intérêt équitables sur nos prêts

commercial Chez Camino Financial, nous faisons de notre mieux pour trouver la solution de financement qui répond à vos besoins et à vos objectifs, et qui se traduit par un taux d’intérêt équitable.

Une fois que vous êtes présélectionné pour l’un de nos prêts, vous recevrez un spécialiste des prêts aux entreprises qui travaillera en étroite collaboration avec vous. Ce représentant étudiera attentivement les besoins de votre entreprise et votre profil financier afin de trouver la meilleure option de financement pour un montant qui correspond à vos besoins et avec des conditions et des taux d’intérêt qui garantissent un retour sur investissement et qui ne pèseront jamais sur vos finances.

Pensez-y : nous vous garantissons un prix équitable pour un prêt et une situation qui fera sans aucun doute croître votre entreprise. Vous souhaitez en savoir plus sur notre processus ?

Continuez à lire :

Comment Camino Financial calcule-t-elle le taux d’intérêt de votre prêt ?

Catégories de l'article :
Immo