background img

Quel système de ventilation choisir pour votre projet de rénovation ?

 

Si vous avez pour projet de lancer des travaux de rénovation dans un logement ancien, la question des économies d’énergie et de la ventilation reste centrale. Pour ce dernier point, dans le but de profiter d’un air sain et éviter bien des déconvenues, une ventilation mécanique contrôlée reste un choix des plus judicieux. Par rapport à sa performance, ce type de dispositif présente de gros avantages en comparaison avec une ventilation naturelle. En considérant le confort relatif, les dépenses à faire et les économies d’énergies qui y sont associées, voici des éléments essentiels pour vous aider à choisir la VMC idéale pour votre logement.

A découvrir également : Travaux de serrurerie : à quel artisan recourir ?

La VMC double flux

La technologie de la ventilation double flux est appréciée pour la performance de ce système. Les avantages de la VMC double flux par rapport aux systèmes ci-dessous résident notamment dans les pertes de chaleur limitées. Une VMC double flux permet de préchauffer l’air neuf qui est ventilé dans la maison en se servant des calories extraites à parti de l’air qui est chassé de ces mêmes pièces. La technologie permet donc de conserver un maximum de chaleur.

Dans un projet de rénovation, ce système se révèle tout à fait adapté pour atteindre les objectifs d’économies d’énergie en adéquation avec les nouvelles normes pour les logements. C’est notamment pour cette raison que des aides financières relatives spécifiquement à la VMC double flux sont prévues par l’Anah, dans le but d’encourager les ménages à opter pour cette ventilation contrôlée.

A découvrir également : Comment choisir un Groseiller ?

Les économies réalisées à l’année

La VMC double flux constitue pour toutes ces raisons un choix cohérent dans le cadre d’un projet de rénovation. Le confort d’air relatif, notamment en raison des filtres associés à ce dispositif, permet dans la pratique de récupérer jusqu’à 90% de la chaleur de l’air intérieur qui est expulsé. On estime que par rapport à un modèle simple flux, la VMC double permet des économies pouvant culminer à 20% sur la facture du chauffage.

Si la VMC double flux est plus coûteuse en raison du matériel plus élaboré et plus volumineux, les bénéfices liés permettent vite de relativiser cette différence. Ce dispositif peut donc être des plus intéressants pour votre projet de rénovation énergétique.

La VMC simple flux pour votre rénovation énergétique

Le fonctionnement de la VMC simple flux repose sur un extracteur électrique encore appelé ventilateur inversé. La VMC simple flux se trouve en général dans le grenier, et son rôle reste identique à la VMC double flux : aspirer l’air intérieur pour assurer son renouvellement. L’air aspiré par l’extracteur entraîne une dépression d’air dans le logement. Cela entraîne en conséquence une entrée correspondante de l’air extérieur dans le logement, par les bouches d’entrées d’air qui se trouvent dans les pièces diverses.

À travers le logement, l’air suit un chemin de pièces principales vers les pièces les plus polluées. Les bouches d’extraction associées à votre dispositif peuvent être de diverses sortes.

Les bouches dites auto-réglables permettent de garantir un débit d’air constant grâce à un contrôle réalisé mécaniquement.

Les bouches hygro-réglables sont un système intelligent qui assure un règlement de la ventilation dans le logement, selon l’activité des occupants. Un détecteur de présence permet en effet de tenir compte de la qualité de l’air et de l’humidité dans la cuisine, dans les salles de bain afin d’ajuster la ventilation.

Dans les logements à rénover, le système le plus conseillé est le modèle auto-réglable. Son débit est en effet plus élevé que le modèle hygro-réglable. Pour un projet personnalisé, un professionnel restera le plus apte à déterminer le modèle des bouches d’extraction, selon la taille des pièces, ou leur type.

La ventilation par insufflation

La ventilation par insufflation fonctionne sur un principe inverse à celui d’une ventilation mécanique contrôlée à simple flux. Ici, l’air de l’extérieur est insufflé à l’intérieur du logement par le dispositif.

Pour un projet de rénovation, ce système peut être considéré comme plus simple à mettre en place. En effet, une ventilation par insufflation n’est pas associée au réseau de gaines et de câbles indispensables dans le cas d’une VMC à flux simple par exemple.

La ventilation par insufflation, c’est-à-dire le caisson principal du système d’insufflation, s’installe le plus souvent dans les combles. Une bouche de soufflage unique est ensuite installée dans une pièce centrale de la maison, ou dans un couloir par exemple. Le caisson du système est lié à une prise d’air extérieur. À la différence d’une VMC double flux, l’air insufflé peut apporter une sensation de froid. Une résistance électrique sert donc à préchauffer l’air qui sera insufflé.

La ventilation par insufflation peut être simple à utiliser, mais elle ne convient pas pour les maisons de plus de 150 m2 en raison de ses performances modestes. Le filtre du système doit par ailleurs être changé régulièrement.

Points de comparaison en résumé

Un choix adéquat pour un projet de rénovation devra en définitive prendre en compte des paramètres divers. Sur un plan purement pratique, la configuration du logement peut être un facteur clé, pour déterminer le bon dispositif. Cependant, la possibilité de miser sur une VMC avec un modèle spécifique permet d’adapter ce choix à différents logements.

La VMC double flux reste la plus intéressante en ce qui concerne les économies d’énergie. Son coût initial reste élevé, mais les aides financières aident à le réduire, pour les ménages éligibles. Elle permet de préserver la chaleur du logement, et séduit pour ses performances.

La VMC simple flux offre aussi un fonctionnement continu, et elle reste de loin meilleure à une ventilation naturelle. Ce dispositif s’intègre par ailleurs bien dans les logements, en raison du peu de place nécessaire. En plus, côté prix, la VMC simple flux est plus intéressante à l’achat.

Une ventilation par insufflation se rapproche enfin de la ventilation naturelle, pour des performances cependant bien meilleures, et pour une installation plus facile à réaliser que la VMC flux simple par exemple.

Pour votre logement, ces différentes options sont plus intéressantes à tous les niveaux, en comparaison avec la ventilation naturelle.

Catégories de l'article :
Maison